La rupture conventionnelle : le meilleur moyen de quitter son travail ?

La vie n'est pas toujours rose et pour une raison ou une autre il peut arriver qu'on soit dans l'obligation de quitter un travail. Il peut s'agir d'exigence liée à la santé, à un déménagement familial ou autres. Les raisons peuvent être nombreuses. Comment quitter son travail par la grande porte ? Tel est l'objet de notre rédaction.

Qu'est-ce qu'une rupture conventionnelle ?

La rupture conventionnelle est une démarche qui permet à un employé et son employeur d'arriver à un accord qui vise à mettre un terme au contrat liant les deux parties. Visitez le site web que voilà pour connaître la procédure de rupture conventionnelle dans les détails.

L'enjeu d'une rupture conventionnelle est de permettre à un employé de se débarrasser d'un travail sans avoir à démissionner. La rupture s'opère alors dans des conditions que les deux parties s'engagent à respecter. D'ailleurs, la loi ne reconnait que les ruptures conventionnelles librement consenties par les parties.

La lettre de rupture conventionnelle

En partant du principe d'entente mutuelle, les deux parties sont tenues d'être au rendez-vous pour la rédaction de la lettre de rupture conventionnelle. Cette lettre doit contenir certains renseignements importants tels que :

  • les renseignements personnels de l'employée (nom, prénom, adresse) ;
  • le motif de la rupture ;
  • le nom de la société et le poste occupée par l'employée ;
  • l'article « 1237-11 » qui régit la procédure d'une rupture conventionnelle ;
  • la date de départ souhaitée ;
  • la date d'envoi de la lettre de rupture conventionnelle.

La démission : une autre façon de rompre

Il peut arriver que l'employeur décide de ne pas considérer la demande de son employé de procéder à une rupture conventionnelle. Dans ce cas le seul choix qu'il reste à ce dernier est de déposer une lettre de démission s'il ne veut pas rester. Mais cette option ne prévoit pas d'indemnisation de la part de l'employeur sauf si cette démission est basée sur une faute grave commise par ce dernier.